mardi 2 mai 2017

La folie du ciel

Il pleut à grandes verses, et le chagrin du ciel
S’effondre sur la terre en tragique naufrage.
L’eau se tord en sanglots, désolant au passage
Des vallées de rire pour déposer son fiel.
Et l’enfant…


La voix du tonnerre tremble, alourdie de peine ;
Sa gravité se noie dans un silence sourd...
Celui du désespoir, martelé en tambour
Par de déchirantes larmes qui se déchaînent.
Et l’enfant…


Glace et feu se foudroient, blessent le ciel blafard.
Les nuages frissonnent de passion brûlante,
Éclatent de fureur en lumière aveuglante.
Le ciel hurle ! agonise, noyé de brouillard.
Et l’enfant…


L’eau bat les épaules du gamin, écrasant
Sa colère gonflée d’une lourde tristesse ;
Et l’enfant souriant à toutes ces faiblesses,
Le visage essuyé par la pluie en torrents…
Cet enfant !


Cet enfant qui discute, cet ange sans ailes,
Le front tourné vers les plafonds du monde à vif,
Raisonne et murmure, comme un père attentif
Une chanson douce pour consoler le ciel.

2 commentaires: