vendredi 18 juillet 2014

Une place vide

Cette place vide qui intrigue les gens,
Un carré de graviers barré par une chaîne,
Rappelle une histoire qui fait peur aux enfants.
Un incendie violent causa bien de la peine
À la famille qui habita en ces lieux.
Le souffle meurtrier faucha les cinq personnes :
Un couple et ses enfants qu’on connaissait joyeux.

Au touriste curieux que cet endroit étonne,
Le villageois dira que le propriétaire,
Profondément ému par cette tragédie,
Décida sans regret de retourner la terre,
De raser les restes affreux de ce logis
Qui tint les victimes en ses murs prisonnières.

Si la famille alors tomba dans un oubli
Qu’à la douleur sans fond l’homme sensé préfère,

Voici le vide qui commémore sa vie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire