dimanche 29 juin 2014

France

Toi qui me façonnas, ô patrie bien-aimée,
Toi qui me mit au monde et me montra la vie,
Je ne vis que de toi tant mon cœur est pétri
De l’amour fidèle dont je veux te combler.

Plage immense où mes rêves tenaces s’échouent,
Tu es le grand amour qui guide mes pensées,
De ton sein je suis née, je ne peux t’oublier,
Et vers toi je reviens, je ne pense qu’à nous.

Longue plaine aux traits fins, au visage de femme…
Qui m’éloigne de toi me prive de ma dame,
Et dès lors je ne suis plus qu’un bout de mon âme.

France, tu es inscrite en mes songes profonds,
Je donnerais ma vie pour l’amour de ton nom
Qui sans fin me répète une douce chanson.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire